18/07/2013

6 D’UN COUP !!! NOUS DISONS STOP

 

6 D’UN COUP !!! NOUS DISONS STOP

 

Le WWF s'alarme devant la politique de prélèvement mise en place par le préfet des Alpes-Maritimes qui vient d'amener au prélèvement d'une louve allaitante.

Suite à l’arrêté pris le 31 mai par le préfet des Alpes-Maritimes, les agents de l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONFCS) ont abattu une louve le 18 juin dernier sur la commune de Duranus (06).

 

Des informations concordantes confirment que cette louve allaitait vraisemblablement cinq louveteaux. Cette situation inédite est la pire que l’on puisse imaginer. Si les louveteaux sont trop jeunes pour se nourrir de façon autonome, ce n’est pas un loup mais 6 que l’on a tué. De plus, il semble que la meute concernée n’était composée que du couple alpha, c’est-à-dire un mâle dominant et de la femelle qui a été prélevée mi-juin. Si cette information était confirmée, ce « tir de prélèvement » pourrait donc se traduire par la disparition de la meute.

 

Le WWF s’indigne des conséquences d’une telle opération de prélèvement et rappelle, en accord avec les autres associations, que si le prélèvement de cette louve allaitante a relevé d’une volonté délibérée, nous considérons que ceci entre en contradiction avec le Plan National Loup qui prévoit que « les interventions sur la population de loups ne devront pas remettre en cause […] le maintien d’un réseau fonctionnel de ZPP » (Zones de Présence Permanente : les meutes).

 

Face à cet évènement que tous redoutaient, protecteur et éleveur, le WWF demande :

 

- Un renforcement de la protection des troupeaux dans la zone par tous les moyens non léthaux (chien de protection, clôtures, gardiennage renforcé) et la mise en place de mesures d’effarouchement.

 

- La suspension de tout autre tir de prélèvement dans ce département tant que les conséquences réelles sur les jeunes ne sont pas connues

 

- Une prise en compte de la totalité de la fratrie en plus de la femelle dans le décompte du plafond total de prélèvement autorisé

 

Nous demandons qu’une réflexion soit faite pour éviter à l’avenir qu’une femelle allaitante soit l’objet d’un tir de prélèvement, du fait du risque que ces prélèvements font peser aussi bien sur la population de loup que sur les élevages de la zone concernée.

 

6-d-un-coup-!!!-nous-disons-stop_reference.jpg

18:10 Écrit par The Wolf dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.