08/02/2013

La corrida, un rituel sanglant et cruel !

La corrida, un rituel sanglant et cruel.

 

La corrida, rite sanglant réprouvé par 66 % des Français consiste à torturer six taureaux durant un quart d’heure chacun.

En premier lieu, le picador enfonce une lance et fouille la plaie, afin de cisailler le ligament de la nuque et contraindre l’animal à baisser la tête. Il ouvre ensuite la blessure en y plantant six harpons de quatre à sept centimètres : les banderilles.

L’animal est enfin mis à mort, au mieux d’un seul coup d’épée, mais c’est rarissime. Une épée plus courte et un poignard sont alors nécessaires pour porter les coups ultimes.

Une souffrance animale criminelle.

L’afeitado est une mutilation pratiquée lors des corridas afin de réduire les risques encourus par les toreros. Ce procédé indigne consiste à scier à vif cinq à dix centimètres des cornes du taureau, ce qui revient à ôter au taureau sa perception spatiale et à le diminuer psychologiquement.

Nourris aux aliments composés, les animaux évoluent dans des espaces de plus en plus réduits et manquent de qualité musculaire. En coulisses, il n’est pas rare que des sédatifs leur soient administrés et certains animaux présentent des maladies invalidantes. Enfin, le corps des taureaux est perforé par 1 mètre 50 d’armes blanches.

Une maltraitance inacceptable des chevaux.

Le cheval de picador a un œil bandé de façon à être soumis aux ordres de son cavalier et pour ignorer la présence du taureau dont la vue ne manquerait pas de le terroriser. Les chevaux de toreros, utilisés au cours des corridas équestres, ne bénéficient d’aucune protection. Il leur arrive d’être grièvement blessés. Mais c’est pendant le dressage de quatre ans que se produisent les multiples accidents.

Ces chevaux doivent faire preuve d’une maîtrise totale dans la mesure où ils évoluent très près du taureau. Contraints d’effectuer tous les jours des pirouettes qui peuvent être fatales. Ils peuvent se retrouver brisés sous leur propre poids et celui du cavalier.

La position de la France aujourd’hui.

L’abolition de la corrida en France fait régulièrement débat, mais aucun gouvernement n’a encore souhaité réellement faire interdire cette pratique. En France, la pratique de la corrida est conforme à la loi. Le Conseil constitutionnel a statué sur la compatibilité de la corrida avec la Constitution. "Ces pratiques traditionnelles ainsi autorisées ne portent pas atteinte à des droits constitutionnels protégés", a estimé la haute juridiction. Rappelons que, importée d’Espagne il y a cent cinquante ans, la corrida ne fait nullement partie de nos traditions. L’argument économique ne tient pas non plus : justifier la cruauté par l’argent reviendrait à remettre en cause l’essentiel d’une nation qui se prétend civilisée.

Comment vous mobiliser contre la corrida ?

L’interdiction de la corrida est le combat permanent de nombreuses associations. Les taureaux et chevaux utilisés dans ces rituels meurtriers doivent être protégés et la France doit assumer une position de refus de la corrida. Pour vous mobiliser vous pouvez :
- Ne pas favoriser les entreprises qui sponsorisent la corrida (Ricard, Pastis 51, Société Générale, Fnac, Perrier, Groupama,...)
- Soutenir une association de lutte contre la corrida, en participant aux manifestations et soutiens.
- Ecrire aux députés pour leur demander de se positionner et faire bouger le gouvernement.
- Ne plus fréquenter les villes organisatrices de corridas.
- Signez les pétitions des associations demandant l’interdiction de la corrida.

corrida-rituel-sanglant-et-cruel.jpg

position-de-la-france.jpg

maltraitance-inacceptable-des-chevaux.jpg

se-mobiliser-contre-la-corrida.jpg

Refusez la corrida !

 

 

 

09:27 Écrit par The Wolf dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.