14/11/2012

La Fondation rapatrie deux hyènes du Liban

Sauvetage - La Fondation participe au rapatriement

de deux hyènes du Liban

 

Livrées à elles-mêmes, deux hyènes rayées du zoo de Beyrouth, la capitale libanaise, viennent d’être prises en charge par une équipe spécialisée afin d’être ramenées en France. Une opération en partie financée par la Fondation 30 Millions d’Amis.

Il y a deux ans environ, le zoo de Beyrouth (Liban) ferme ses portes, laissant des dizaines d’animaux à leur triste sort. Face à cette situation, Animals Lebanon - une structure qui agit contre la détention d’animaux sauvages - contacte des organismes de protection animale dans le monde entier afin d’évacuer les pensionnaires abandonnés. La plupart d’entre eux seront sauvés. Mais Rita, une hyène rayée, et Sarah, une autre jeune femelle, ne trouvent aucune structure adéquate capable de les accueillir et restent enfermées dans une minuscule cage chez des particuliers. « Rita est très  sociable, tandis que Sarah est très farouche, explique Viviane Tytelman, spécialiste faune sauvage au GRAAL*. Il fallait donc trouver un endroit où les deux hyènes pouvaient vivre dans de bonnes conditions en dépit de leurs différences de caractère ». Après plusieurs mois de recherche intensive, le choix se porte sur l’association Tonga Terre d’Accueil, spécialisée dans l’accueil d’animaux sauvages à Saint-Martin-la-Plaine (42).

Animal malfaisant

Après avoir obtenu les autorisations nécessaires - il aura fallu âprement négocier avec le gouvernement libanais mais aussi avec les autorités françaises - les deux animaux viennent enfin d’arriver sur le sol français (18/10/2012). « Les hyènes sont restées très calmes malgré les 17 heures d’attente aux douanes belges de Bruxelles », témoigne Viviane Tytelman.

Il faut désormais faire preuve de patience et bien observer leur comportement. Car si Rita, cinq ans, est très docile (elle a été nourrie au biberon et se comporte comme un véritable animal domestique) Sarah, deux ans, a passé les neuf premiers mois de sa vie dans une cage rouillée et tellement exigüe qu’elle ne pouvait même pas y faire quelques pas. Au Liban, les hyènes sont considérées comme des animaux malfaisants ; elles peuvent être lapidées ou capturées et détenues dans les pires conditions. « Il y a fréquemment des hyènes rayées abattues sans pitié ou empoisonnées » précise Lana El-Khalil, présidente d’Animals Lebanon.

Espèce menacée de disparition

Cette chasse intensive et l’appauvrissement de son habitat a réduit sévèrement la population des hyènes rayées du Moyen-Orient sur toute son aire de répartition, ce qui en fait désormais une espèce menacée d’extinction. En outre, il n’existe actuellement aucune réglementation encadrant la détention d’animaux sauvages au Liban. Selon Animals Lebanon, le pays compte de nombreux zoos itinérants dans lesquels les animaux sont détenus dans des conditions indignes. En France, ces hyènes rayées constitueront  désormais un apport important au plan d'élevage européen de cette espèce.

La Fondation 30 Millions d’Amis salue la grande générosité de la compagnie aérienne Middle East Airlines, qui a offert gracieusement le voyage de Beyrouth (Liban) à Bruxelles (Belgique). Le succès de cette opération de sauvetage doit beaucoup à la coordination entre le GRAAL, Animals Lebanon, la Société Nationale de la Défense des Animaux et Tonga Terre d’Accueil. La Fondation a pour sa part financé à hauteur de 2 600 euros le rapatriement des deux mammifères.

hyenes-actu.jpg

living%20deserthyena.jpg

 

11:03 Écrit par The Wolf dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.